Cart
Your cart is currently empty.

TSE inaugure son premier site pilote agrivoltaïque à Amance, en Haute-Saône

https://www.pv-magazine.fr/2022/09/09/tse-inaugure-son-premier-site-pilote-agrivoltai%cc%88que-a-amance-en-haute-sao%cc%82ne/

TSE inaugure son premier site pilote agrivoltaïque à Amance, en Haute-Saône

Share

Le développeur et opérateur de centrales photovoltaïques TSE a inauguré le 8 septembre son tout premier démonstrateur agrivoltaïque sur grandes cultures, à Amance (Haute-Saône). Ce projet d’expérimentation est équipé de la “canopée agricole” de TSE, une grande ombrière équipée de panneaux solaires rotatifs fixés sur des câbles à 5 mètres de hauteur au-dessus des champs, dévoilée en avril dernier. Des algorithmes de tracking ont aussi été développés et intégrés au système SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition) afin d’orienter les modules photovoltaïques en fonction des conditions climatiques. En optimisant cet algorithme de tracking, TSE espère pouvoir augmenter la production entre 10 % et 20 % par rapport à une centrale photovoltaïque classique.

L’ombrière a une puissance de 2,4 MWc.

Image : TSE

Le projet de Amance est mené au cœur d’une exploitation qui s’étend sur 850 hectares. D’une surface de 3 hectares, l’ombrière est installée sur des grandes cultures (soja, blé, seigle fourrager, orge d’hiver, colza) et 150 vaches allaitantes. Elle déploie une puissance de 2,4 MWc, soit l’équivalent de la consommation de 1 350 habitants. L’exploitation fait en effet face depuis plus d’une dizaine d’années, à des étés très chauds et très secs. C’est pourquoi l’exploitant a souhaité s’associer à TSE pour mettre en place une canopée agricole sur son exploitation, qui permettra de générer une baisse de l’évapo-transpiration et une baisse de température sous l’ombrière en période estivale.

« Chez TSE, nous pensons qu’il est possible de concilier agriculture durable, énergie verte, redéploiement de la biodiversité et préservation des ressources en eau : c’est le sens du programme ambitieux que nous avons conçu et que nous déployons actuellement sur 9 autres sites en France, a déclaré Mathieu Debonnet, président de TSE, pendant l’inauguration. Une démarche qui suppose un dialogue constant et une collaboration étroite avec les agriculteurs et toutes les parties prenantes concernées. À notre mesure, nous sommes fiers de contribuer ainsi, activement, au développement économique et à la transition énergétique durable dans les territoires au moment où, plus que jamais, se posent avec intensité la question de notre indépendance énergétique et celle de l’accélération du déploiement des ENR en France ».

La construction de 3 autres sites pilotes (Brouchy, Souleuvre en Bocage et Verdonnet) sera lancée d’ici la fin 2022. Les sites suivants seront réalisés entre 2023 et 2024.

Image : TSE

Des essais agronomiques seront menés pendant 9 ans et sur une surface de 5 ha pour démontrer la pertinence et l’efficacité de la canopée agricole sur différentes pratiques de cultures : 3 ha couverts par l’ombrière et 2 ha témoins. Un projet de recherche commun a été construit avec l’INRAE. L’équipe du Pôle National Recherche, Innovation, Enseignement sur l’Agri-Photovoltaïsme (PNR-AgriPV) à Lusignan, va analyser le comportement agronomique des variétés de plusieurs espèces de grandes cultures sous l’ombrière agrivoltaïque (croissance végétative, biomasse foliaire, activité photosynthétique, productivité…) et étudier le rayonnement PAR direct et diffus sous les panneaux photovoltaïques. Les équipes agronomiques de l’Alliance BFC participent par ailleurs à la conduite de l’essai ainsi qu’aux mesures et à l’analyse des résultats aux côtés des équipes R&D de TSE, dans le cadre du partenariat signé avec l’Alliance BFC en avril dernier. Enfin, le département R&D de l’école d’ingénieur agronomique de Purpan accompagne TSE sur les protocoles scientifiques de recherche appliquée, le suivi transversal des essais et l’analyse mécanistique sur l’ensemble des sites pilotes de TSE.

« Depuis que nous avons implanté le soja début juin 2022, nous pouvons déjà faire certaines observations intéressantes : le sol sous l’ombrière agrivoltaïque est plus frais et conserve mieux l’humidité. Nous allons poursuivre notre suivi avec les équipes de TSE et mesurer les effets de ces conditions sur le développement du soja, l’idée étant de partager dès l’automne nos premiers résultats avec nos agriculteurs, très en attente de retours techniques sur ces dispositifs innovants », a indiqué Martin Lechenet, du service R&D de l’Alliance BFC, au sujet de l’ombrière photovoltaïque de Amance.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Share